• François Hollande : "J'abandonne votre principe de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite"... "Comme ce sont 60 000 fonctionnaires qui partent à la retraite chaque année, cela me fait un nombre de fonctionnaires supplémentaire de 30000 par an. Et bien j'en conserve 15000 pour l'éducation nationale. Sur 5 ans cela fait 60000 !"
  • Alain Juppé : "il ne sont donc pas supplémentaire ?"... "Et où n'aller vous pas remplacer ces fonctionnaires ?"
  • François Hollande : "Je vais les remplacer !"
  • Alain Juppé : "Oui, dans l'Education Nationale... Mais vous allez bien ne pas les remplacer dans une autre administration?"

Nous n'aurons pas de réponse à cette question, pourtant posée 3 fois !

François Hollande a annoncé aussi la création de 1000 postes supplémentaires pour la justice, la police et la gendarmerie -une priorité- A en croire le candidat du Parti Socialiste, l'abandon de la règle de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite, "n'empêchera pas une réduction du déficit public à 3 % du PIB en 2013 et le retour à l’équilibre budgétaire en fin de mandat (2017)" via la fin des “cadeaux fiscaux” et le palfonnement à 10000 €/foyer du bénéfice des “multiples niches fiscales”, la fin des heures supplémentaires défiscalisées au nom de la "solidarité entre les travailleurs"... Une "réforme de justice" , dit-il, qui permettrait de dégager 29 milliards d’euros de recettes supplémentaires... Quand en fait, selon Alain Juppé, il faut en trouver 90 !

Pourtant, François Hollande a redit hier soir, que pour être indépendant des marchés, il fallait rembourser notre dette !

Il faut désormais que tout le monde se mette au travail, les économistes, les médias spécialisés, les agences de notation objectives, afin que derrière l'assurance du candidat, on découvre rapidement, que son projet de réduction des déficits s'apparente à "la quadrature du cercle"...Au boulot !

A lire à ce sujet sur ce blog :